Implants mammaires : quelles conséquences sur la grossesse et l’allaitement ?

Les seins symbolisent la féminité, des atouts de séduction pour certains. Cependant, toutes les femmes n’ont pas eu la même chance de les posséder naturellement en bonne forme. Beaucoup d’entre elles ont perdu confiance en elles. L’apparence de ses seins ne les convient pas. Pour elles, le recours à l’implant mammaire est une option. Une opération chirurgicale se présente ainsi. Mais les implants mammaires et grossesse sont-ils compatibles ? Quels sont les risques ? Avant d’examiner les effets secondaires, revoir le fonctionnement de l’implantation s’avère nécessaire.

Le déroulement de l’implantation mammaire

Tout d’abord, la femme doit réfléchir sur la transformation qu’elle espère avoir après la chirurgie. La forme, ronde, profilée ou asymétrique, et la taille de la prothèse en dépendent. L’intéressée et le médecin responsable de l’opération chirurgicale s’entretiennent ensuite de quelques caractéristiques de l’intervention médicale. L’emplacement de l’implant, son type et la position de la cicatrice sont les points essentiels de la discussion.  L’objectif est d’avoir un résultat de qualité et satisfaisant pour le bénéficiaire. Les douleurs s’estompent quelques jours après l’opération. Néanmoins, des précautions sont à suivre. Comme quoi un soutient gorge spéciale est portée pendant deux mois.

Les effets sur la grossesse

Implants mammaires et grossesse, un sujet fréquemment abordé lors d’une consultation. Certes, les glandes mammaires risquent de se déformer et l’implant change de position. Concernant l’esthétique, des effets négatifs se présentent. Mais la grossesse, quant à elle, ne crée aucune complication même si la mère porte un implant. En fait, en France, l’État n’autorise que le silicone cohésif comme prothèse mammaire. Ce type de matière ne se liquéfie pas et ne diffuse aucune substance ni dans les tissus ni dans le sang. Dans ce cas, le fœtus ou la mère en question ne risquent pas de danger. Les implants mammaires et grossesse sont ainsi compatibles.

Les conséquences sur l’allaitement

L’implant mammaire ne condamne pas l’allaitement. Pourtant, des mesures devraient être prises en compte. En effet, quand une femme allaite, un risque de petites infections à fleurs du mamelon se présente même si elle ne porte pas des prothèses mammaires. La contamination pourrait atteindre le compartiment des prothèses. À cet instant, des complications auront lieu. Assurer la propreté des seins au moment de l’allaitement et prendre en charge le plus vite possible l’infection s’il y en a sont indispensables pour éviter les risques pour la santé. À part cela, dans des cas rares une cicatrice apparaît près du mamelon et risque de gêner le bébé. Ainsi, l’allaitement n’est pas contre-indiqué en cas d’implant mammaire.

Augmentation mammaire par injection d’acide hyaluronique : en quoi ça consiste ?
Augmentation mammaire avec implants : les différentes techniques pour placer la prothèse mammaire